Aller au contenu principal

Revue du portefeuille de la BAD au Togo

Publié le : 05 oct 2017

Cette rencontre technique s’inscrit dans le cadre de la coordination et du suivi de la mise en œuvre des actions de développement. Il en ressort que le portefeuille de la BAD au 25 juillet 2017 se chiffre à plus de 121 milliards de F CFA pour 11 projets.

Le 25 juillet 2017, s’est tenue dans la Salle Entente du CASEF à Lomé, la revue du portefeuille des projets de la Banque africaine de développement (BAD), organisée conjointement par le gouvernement à travers le Ministère de la planification du développement et la BAD. Une trentaine de participants ont pris part à cette rencontre dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Planification du Développement, Kossi ASSIMAIDOU, en présence du Représentant Résident de la BAD, Serge N’GUESSAN et de diverses personnalités composées des coordonnateurs de projets, des experts de la BAD et des représentants de l’administration publique.
Cette rencontre technique de revue du portefeuille entre le gouvernement, la BAD et les coordonnateurs s’inscrit dans le cadre de la coordination et du suivi de la mise en œuvre des actions de développement. Les travaux ont permis de faire le point de la situation du portefeuille de la BAD en cours d’exécution afin de renforcer le dialogue pour une meilleure collaboration.

Pour le Ministre Assimaidou, les ressources externes mobilisées doivent permettre d’exécuter les projets dans les délais requis avec un impact palpable sur les populations bénéficiaires. Il a rappelé les attentes du gouvernement en ce qui concerne l’atteinte des objectifs de développement des différents projets financés et mis en exergue l’importance d’asseoir un meilleur mécanisme de coordination et de suivi de la mise en œuvre des activités planifiées.
De son côté, le Représentant Résident de la BAD, a précisé que cette rencontre est une occasion pour relever les différentes contraintes et de proposer des approches de solutions afin de lever les goulots d’étranglement dans la mise en œuvre des projets. Il a ajouté que ces genres de rencontres renforcent l’efficacité dans la gestion des projets pour l’amélioration des conditions de vie des populations d’une part, et permettent une meilleure absorption des ressources d’autre part.

Présentation de la situation du portefeuille global de la BAD
La présentation a été faite par la Directrice de la coopération multilatérale, Djigbodi AGLOBO épouse ADJOH. Cette présentation a permis d’explorer la taille, la répartition et la situation du portefeuille ainsi que les contraintes/difficultés rencontrées par les projets. Il en ressort que le portefeuille global de la BAD au 25 juillet 2017se chiffre à 151 millions d’unité de compte (UC), soit 121,43 milliards de F CFA pour onze (11) projets répartis entre les secteurs comme suit :
  • secteur des infrastructures : 3 projets pour 88,01 milliards de F CFA, soit 72% du total de l’enveloppe ;
  • secteur de la gouvernance : 2 projets d’un coût de 15,99 milliards de F CFA, soit 13% ;
  • secteur sociaux : 3 projets équivalant à 14,93 milliards de F CFA, soit 12% ;
  • secteur de l’eau et assainissement : un projetpour0,78 milliard de F CFA, soit 1% ;
  • secteur de l’agriculture : un projet pour 0,79 milliard de F CFA, soit 1%; et
  • secteur des finances : un projet d’un montant de 0,92 milliard de F CFA, soit 1%.
La performance du portefeuille s’apprécie par les indicateurs tels que l’âge moyen qui permet de mesurer la capacité du pays à mettre en œuvre les projets et le taux moyen de décaissement. Cet âge moyen est de 2,5 ans pour le Togo avec un taux de décaissement de 35,29% au 25 juillet 2017.
Le taux de décaissement par secteur est de : 68,21% pour l’eau et assainissement ; 42,97% pour les infrastructures ; 14,25% pour le social ; 13,76% pour l’agriculture ; 13,73% pour la gouvernance et 7,84% pour les finances.

Sur les onze (11) projets du portefeuille, sept (7) vont clôturer au plus tard fin 2018 dont deux (2) projets au 31 décembre 2017.
A l’issue de cette présentation et des échanges qui s’en ont suivi des contributions recommandations et ont été formulées pour une meilleure coordination et un suivi efficace de l’ensemble des actions des partenaires au développement afin de rendre les portefeuilles plus performants.
Top