Aller au contenu principal

Le Ministre Assimaidou face aux Députés sur la gestion du PUDC

Publié le : 02 aoû 2017

La réponse à la question du parlement relative à la gestion du PUDC par le PNUD ainsi qu’aux modalités de transfert de cette gestion à cet organisme, m’amène à faire une brève présentation du PUDC tout en mettant l’accent sur les questions spécifiques...

Suite à l’interpellation du Député Aimé Gogué sur la gestion du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), le Ministre  de la Planification du Développement, Kossi Assimaidou était au Siège de l’Assemblée Nationale pour situer le contexte qui sous-tend, cette initiative et rappeler les composantes et les principales réalisations au niveau des différentes régions. C’était le 19 juin 2017 à l’occasion de la séance plénière consacrée consacrées aux questions orales au Gouvernement. 


Dans une déclaration liminaire aux parlementaires le Ministre Assimaidou a remercié l’ensemble des députés pour l’occasion qui lui est offerte et l’intérêt que leur institution accorde aux questions de développement. Il a ajouté que la réponse à la question du parlement relative à la gestion du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ainsi qu’aux modalités de transfert de cette gestion à cet organisme, l’amène à faire une brève présentation du PUDC tout en mettant l’accent sur les questions spécifiques qui préoccupent la représentation nationale.


Le PUDC étant un programme d’urgence, le PNUD a été choisi comme agence d’exécution et à ce titre, il ne se substitue pas mais exécute pour le compte du Gouvernement sur la base d’un cahier de charges. En ce qui concerne les frais de gestion que le PNUD perçoit, il est à rappeler que dans la plupart des pays mettant en œuvre ces genres de programme en Afrique, un taux minimal de 3% est retenu par le PNUD.


Ce programme ambitieux qui est prévu pour une période de 3 ans (2016 à 2018), comporte quatre composantes.
L’équipe de l’Unité de gestion du projet est composée de staffs nationaux recrutés, entre mai 2016 et janvier 2017, suite à un appel à candidature.

Top