Aller au contenu principal

Les nouvelles subventions du Fonds mondial officiellement lancées à Lomé

Publié le : 09 mar 2018
Les nouvelles subventions du Fonds mondial officiellement lancées à Lomé

Un atelier conjoint de lancement des subventions et d’élaboration d’un plan de gestion des risques et d’atténuation s’est tenu le 31 janvier 2018 à l’intention des acteurs de mise en œuvre, des PTF, des responsables de la Santé, du CCM et du FM.

Un atelier conjoint de lancement des subventions et d’élaboration d’un plan de gestion des risques et d’atténuation s’est tenu le 31 janvier 2018 à l’intention des acteurs de mise en œuvre, des PTF, des responsables de la Santé, du CCM et du FM.
 
Le Togo bénéficie de nouveau des subventions du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VHI-Sida pour la période 2018-2020. A cet effet un atelier conjoint de lancement de ces subventions et d’élaboration d’un plan de gestion des risques et d’atténuation s’est tenu le 31 janvier dernier à l’intention des acteurs de mise en œuvre, des partenaires techniques et financiers, des responsables du Ministère de la Santé, du CCM et du Fonds Mondial.

Il s’est agi au cours des travaux qui ont duré trois jours d’anticiper sur les contraintes qui pourraient impacter la mise en œuvre correcte de ces subventions à travers des réflexions sur l’identification des risques ainsi que les mesures appropriées de leur gestion avant leur déclenchement.

A l’ouverture de cette rencontre le Ministre de la de la Planification du développement et Président du CCM-Togo, Kossi Assimaidou, a salué, au nom du Gouvernement, la tenue de cet atelier, qui permettra d’avoir, à coup sûr, une compréhension commune des risques inhérents à la mise en œuvre de ce programme et de déterminer les stratégies pour les amoindrir grâce à l’élaboration d’un plan de gestion des risques et d’atténuation pour la période 2018-2020. « Les participants ne devraient pas perdre de vue les principaux objectifs du présent atelier que je voudrais bien rappeler à votre attention. Il n’y a pas de « risque zéro ». Tous les risques doivent être révélés et analysés. Chers acteurs de la mise en œuvre des subventions, les populations bénéficiaires vous jugeront sur vos résultats. Mais, je suis convaincu que vous allez améliorer vos précédentes performances ». A déclaré le Ministre de la Planification dans son discours.

De nouvelles ambitions affichées par le Togo
Pour le Ministre de la santé et de la protection sociale, Prof Moustafa MIJIYAWA, le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose sont de véritables fléaux de santé publique qui ont suscité des mesures et des interventions érigées en priorité dans le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2017-2022 du Togo. « Le deuxième axe de ce plan s’est fixé comme objectif de réduire la prévalence du VIH chez les 15 à 49 ans de 2,5 à 1,8%, l’incidence du paludisme de 161 à 40 pour mille et celle de la tuberculose de 58 à 23 pour mille », a indiqué le Ministre de la santé et de la protection sociale.

En effet, les nouvelles aides qui viennent d’être lancées sur la période 2018 à 2020 ont un montant de près de 38 milliards de F CFA qui pourrait connaitre une augmentation à la suite de financements additionnels. Toutes ces subventions seront directement dédiées à la lutte contre le paludisme et le renforcement du système de santé, la tuberculose, le VIH/Sida et la co-infection tuberculose-VIH.
Rappelons que le gestionnaire du portefeuille du Fonds Mondial au Togo, Youssef Sawadogo s’est félicité, au cours de cette cérémonie de lancement, du niveau de consommation des subventions sur l’ancienne période, du bon résultat programmatique enregistré et de la gestion efficace du risque et souligné que l’atténuation des risques contribuera  à booster l’élan actuel du Togo marqué par une hausse de consommation des ressources mise à sa disposition par le Fonds Mondial. 
Top