Vers la dynamisation de la plateforme de gestion de l’aide



Des trois options, il a été retenu celle de continuer avec Gateway et aller vers l’autonomisation de la deuxième option. Se référant au budget estimatif, il a été retenu qu’il faudrait au moins 135 000 dollars pour renouer avec Gateway dans l’imédiat.
Une séance de travail entre le Ministère de la Planification du Développement et les partenaires techniques et financiers (PTF) sur le diagnostic de la Plateforme de Gestion de l’Aide et perspective d’une nouvelle dynamique, s’est tenue le 13 février 2018,  à la salle de réunion du 8ème étage du CASEF, côté Plan. L’objet de cette rencontre permis d’échanger sur les mesures à prendre pour relancer la Plateforme de gestion de l’aide (PGA).
Dans sa présentation, le Directeur de la Cellule de Suivi Informatique et administrateur de la Plateforme, Assoula Koulintea, a exposé les grandes lignes du diagnostic, les perspectives, les recommandations et le budget prévisionnel. Pour lui, trois options ont été proposées pour la relance de la PGA avec Gateway l’organe international de gestion de cet outil : Pérenniser la PGA en continuant avec Gateway ; Continuer avec Gateway et aller à l’autonomisation ; Trouver une autre alternative.
Des trois options, il a été retenu celle de continuer avec Gateway et aller vers l’autonomisation de la deuxième option. Se référant au budget estimatif, il a été retenu qu’il faudrait au moins un montant de 135 000 dollars américains pour renouer avec Gateway dans l’immédiat.
Avis favorable go here
Dans les échanges qui ont suivi cette présentation Le représentant de la Banque africaine de développement (BAD), Carpophore Ntagungira, s’est félicité de la qualité du diagnostic et a tenu à féliciter le MPD pour l’élaboration annuelle du Rapport d’Aide Publique au Développement. Selon lui, ce rapport constitue pour la BAD, un outil très important du fait qu’il permet de produire des statistiques pour la coordination des portefeuilles des bailleurs. Par conséquent, le Gouvernement et les partenaires ainsi que l’ensemble des acteurs de développement gagneraient à pérenniser cet outil et a fait part de l’avis favorable de son institution à accompagner le Gouvernement pour relancer la PGA.
Pour sa part, le représentant de l’Union européenne (UE), M. VIRE Vincent, a relevé que la coordination des bailleurs est assez limitée au Togo d’où la nécessité d’apporter l’appui au processus pour que la PGA ne se limite pas à la production de rapports mais serve aussi d’outil de coordination des partenaires. Il a indiqué que le Togo pourrait s’inspirer de l’exemple d’autres pays pour améliorer la gestion de la plateforme et souhaité que le Gouvernement s’investisse davantage pour la pérennisation de cet outil. Enfin, il a exprimé la disponibilité de l’UE à apporter l’appui technique et financier à la plateforme de gestion de l’aide.
D’autres participants ont aussi abondé dans le même sens pour trouver une solution au problème de connexion internet et d’hébergement de la PGA afin de la mettre en ligne et qu’un plaidoyer soit fait auprès des PTF pour la pérennisation de cette plateforme.
Une occasion pour le Directeur de la coopération bilatérale, Amèvi Komlagan Akpoto,  s’est félicité de la qualité des interventions des uns et des autres et les a remercié pour l’importance qu’ils apportent à la PGA. Il a exhorté tous les partenaires à accompagner le Gouvernement dans le processus de relance la PGA et souhaité l’organisation d’une retraite technique sur la problématique de la coordination des bailleurs en lien avec la PGA.