Une mission du FMI se concerte avec le MPD et les PTF à Lomé



Dans son intervention de circonstance, le Chef de mission, Ivo RAZAPIMAHEFA, a indiqué que le souhait du FMI est que le Togo dispose d’un PND pouvant être appuyé par son institution.
Une délégation du Fonds Monétaire International a séjourné du 22 au 26 janvier 2018 à Lomé. Au cours de cette mission les membres de la délégation ont tenu une réunion le 23 janvier 2018 dans la salle de réunion du 8ème étage du CASEF, côté Plan, avec le Ministre de la Planification du Développement, Kossi ASSIMAÏDOU, les Représentants des partenaires techniques et financiers notamment le PNUD, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne et la Coopération Allemande ainsi que le Secrétariat permanent chargé des réformes.
En présidant les travaux de cette réunion, le Ministre a remercié  les participants pour avoir répondu à l’invitation et a souligné que la rencontre vise à recueillir les attentes des partenaires dans la perspective de la finalisation du Plan National de Développement (PND). Il a par ailleurs rappelé le contexte de la signature du programme entre le Togo et le FMI à travers la Facilité Elargie de Crédit (FEC) dont la stratégie doit être arrimée au PND. Il a rassuré l’assistance que les travaux de finalisation du document sont en cours avec pour exigence d’intégrer toutes les préoccupations afin que personne ne soit laissé pour compte.
Dans son intervention de circonstance, le Chef de mission, Ivo RAZAPIMAHEFA, a indiqué que le souhait du FMI est que le Togo dispose d’un PND pouvant être appuyé par ladite institution. Il a ajouté que le PND représente le cadre de travail entre les deux institutions et constitue une exigence de la Facilité Elargie de Crédit (FEC). Il a annoncé que « le document du PND doit être soumis dans le courant du mois d’avril 2018 au Conseil d’Administration du FMI et par conséquent il doit être finalisé au plus tard le 20 mars 2018 ».
Un PND très attendu par tous les partenaires click at this page
Au cours des travaux de cette réunion, le Représentant résidant du FMI, Jules TAISABA a insisté sur le fait que le FMI exige que l’ancrage de son intervention soit un PND ou à défaut une stratégie. Il a souligné qu’il est nécessaire pour le Togo de disposer d’un nouveau plan national de développement dans la mesure où la mise en œuvre de la SCAPE a pris fin depuis 2017. Il a également présenté les caractéristiques clés de la nouvelle approche de la stratégie de réduction de la pauvreté basée sur un Document de développement économique (DDE) et les normes minimales ou éléments de base pour l’inclusion dans un DDE ainsi que les lignes directrices de bonnes pratiques pour un DDE.
Pour la Représentante Résidente du PNUD, Khardiata Lo NDIAYE  et sa collègue de la Banque Mondiale, Joelle DEHASSE, le Togo dispose des ressources pour élaborer un PND réaliste et le défi important du PND est de voir comment avoir un PND équilibré qui repose sur le cadrage du FMI et qui reflète les moyens de mobilisation d’autres sources de financement.
Le Chef de coopération de l’Union Européenne, Vincent VIRE et la Représentante Résidente de la Banque Africaine de Développement, Diabi KHADIDE ont insisté sur l’importance de disposer rapidement d’un PND qui soit présenté à tous les partenaires et que la question de budgétisation annuelle du PND soit véritablement prise en compte tout comme la question du cadre institutionnel du PND.
A la fin des travaux, le Ministre a remercié tous les participants et a promis d’organiser une autre rencontre d’échange avec l’ensemble des partenaires pour échanger sur le document du PND.